16 janvier 2017

Le souvenir

Prenez un simple fait, plantez un décor avec des objets et des couleurs adjoignez-lui un ou deux personnages choisis avec soin, associez à ce décor une odeur et une émotion,  remémorez-vous cette scène plusieurs fois par jour, dans des endroits différents et endormez-vous en pensant à elle ! Voilà, le nouveau souvenir est prêt et remplacera avantageusement certains vieux souvenirs que vous préférez peut-être oublier…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

12 janvier 2017

Le prénom

C’était étrange : quand elle appelait son fils elle lui donnait le nom de son  chien et quand elle appelait son chien, elle lui donnait  le prénom de son fils. Encore une histoire sans queue ni tête ?  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
08 janvier 2017

l'échange

Cette année, l'échange traditionnel de cadeaux a un peu perdu de son charme. Pas de noeud, pas de papier d'emballage, juste le cadeau dans sa stricte nudité. Et, pour fêter Noël,  oh surprise, ils ont eu la même idée : du whyskie, de la même marque,  sauf qu'une bouteille avait 15 ans d'âge et l'autre 12 ans...
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
19 décembre 2016

l'écoute

Parce que sa vie était devenue un enfer, il s’était décidé à aller voir un thérapeute. A la quatrième séance, il se rendit compte que le thérapeute était sourd, il y a des signes qui ne trompent pas. Pourtant,  cela ne l’empêcha pas de continuer ses séances. Après tout, pensa-t-il, l’essentiel n’était-il pas que quelqu’un l’écoute, même sans l’entendre ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
07 décembre 2016

La statue

Dès le mois de mai, elle venait tricoter devant la statue d’Antinous ; elle avait pris cette habitude depuis qu’elle était retraitée. Tout en  tricotant, une maille à l’endroit une maille à l’envers, elle ne se privait pas de rêver devant ce corps parfait. La veille, elle avait même osé passer sa main noueuse sur la pierre lisse, et le corps d'Antinous avait pris vie…    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
29 novembre 2016

L’enseignant

Il enseignait dans l'Education Nationale depuis 3 ans et, par mesure de précaution, il prenait chaque jour des antidépresseurs ...
Posté par gballand à 06:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

01 octobre 2016

Maladie ?

Depuis qu’elle était séparée de son mari, ses amies mariées s’ éloignaient d’elle, comme si la séparation était une maladie contagieuse…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
29 juin 2016

Etrangeté

J'ai un « ami » que je n'aime pas beaucoup. Vous me direz certainement : mais pourquoi en faire votre « ami » ? Je répondrai : Par goût. J'aime avoir des « amis » que je n'aime pas beaucoup, pour la simple raison que lorsque nous décidons - d'un commun accord ou non - de ne plus être « amis », je ne ressens aucune douleur. Ce que je veux m'éviter à tout prix, c'est la souffrance des séparations…   PS : Le blog sera en pause jusqu'à mardi prochain.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
21 juin 2016

Le prix de Diane

Elle s’est regardée plusieurs fois dans le haut miroir doré placé dans  l’entrée de la grande maison bourgeoise où elle résidait avec sa famille. Elle était à croquer, et son chapeau mettait particulièrement en valeur son port altier. Elle l’étrennait pour son premier prix de Diane, rendez-vous hippique prestigieux où toute la haute société de la capitale se devait d’être vue. Le lendemain, lors d’un thé chez la comtesse de Sorgue, elle fit un rapide compte-rendu de sa journée et elle ne put s’empêcher de s’indigner que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
09 juin 2016

La fabrique du désespoir

Dans ce lycée de banlieue parisienne, le professeur de mathématiques avait dû s’arrêter dès la fin du mois de septembre. Certains «  connaisseurs » disaient qu’il était déprimé. Au bout de trois semaines, on lui avait trouvé un remplaçant qui lui-même avait dû être remplacé au bout de quinze jours par un autre remplaçant qui lui-même n’avait pas tenu plus d'une semaine… Dans la salle des professeurs, les conversations allaient bon train. Certains prophétisaient que la rentrée 2016 serait celle du désespoir, puisqu'il était... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :