05 février 2013

Barbie

Elle s’était fait opérer sous toutes les coutures pour ressembler à une poupée Barbie. Il lui manquait peut-être encore trois ou quatre interventions pour atteindre la perfection. Ensuite, il ne lui resterait plus qu’à se faire embaumer.
Posté par gballand à 06:27 - - Commentaires [26] - Permalien [#]

04 février 2013

Les saints

Depuis sa plus tendre enfance, elle collectionnait les images pieuses et remplissait des albums qui s’empilaient dans l’armoire. A 50 ans, elle en avait totalisé 20, 20 gros albums que d’autres remplissaient avec des photos de familles. Sa famille à elle, c’étaient les Saints, Marie, Dieu et Jésus qui l’avaient accueillie à bras ouverts sans rien lui demander en échange…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2013

Harcèlement

En un mois, il avait passé 2 573 appels à son ex-compagne. Pour s’assurer qu’elle allait bien, avait-t-il dit au juge qui lui en demandait la raison.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
28 janvier 2013

Inclassable

On disait de lui qu’il était un artiste inclassable. D’ailleurs, depuis 5 ans, les ventes de ses tableaux étaient au point mort et il avait fini par se persuader qu’il n’avait aucune classe…
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
26 janvier 2013

La date

Elle disait toujours « J’ai dépassé  la date », comme si une date de péremption était affichée au-dessus de sa tête. Il faut dire qu’elle avait déjà tout préparé : sa convention obsèques, sa concession, l’achat du cercueil, la musique que l’on jouerait à l’église ainsi que son épitaphe. Et, chaque jour que Dieu faisait, elle espérait bien que ce serait le bon…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
24 janvier 2013

MAC

A chaque fois que les flics passaient dans leur cité, les gamins hurlaient sur tous les tons, dans leur chorale improvisée : MAC MAC MAC MAC MAC MAC MAC MAC*... c’était mieux que de brûler les voitures et ça leur faisait un bien fou. *MAC : mort aux cons
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

19 janvier 2013

Le repassage

Pendant trois minutes, elle l’avait regardée repasser. Mon Dieu, quel temps elle mettait, et tous ces plis… Le soir-même elle disait à son fils : « Je me demande comment tu peux rester avec une fille qui ne sait pas repasser ! »Lui ne répondit rien. Il ne répondait jamais rien.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
16 janvier 2013

Inséduisable

Elle lui avait dit « Je suis inséduisable », mais  l’inséduisable n’était-il pas une aventure séduisante ? Tel Valmont, il se demandait comment il aborderait la forteresse et combien de temps elle lui résisterait. Il jubilait déjà en pensant au moment où il arborerait le rouge baiser de sa conquête sur le revers de ses lèvres. Il pourrait alors se glorifier, en tous lieux, d’avoir pris sa revanche sur la morosité de l’hiver…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
13 janvier 2013

Les sextos

Depuis que les sextos étaient entrés dans sa vie, les plans Q succédaient aux plans Q, avec une régularité que même les  métronomes lui auraient enviée…  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
12 janvier 2013

Le petit carnet

Elle avait décidé d’acheter un petit carnet où elle consignerait toutes les inexactitudes qu’il dirait. Non par esprit de revanche, mais pour rétablir la vérité…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]