14 avril 2017

Les cheveux

Il avait les cheveux si gras qu’on lui demandait parfois s’il se mettait de la gomina. En désespoir de cause, il avait fini par se déclarer argentin et danseur de tango.  Tout plutôt que d'accepter d'avoir hérité des cheveux de son père.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

10 avril 2017

Le miel pop

Hier matin, mon fils mangeait ses miel pops avachi sur la table de la cuisine ; je n’ai pu m’empêcher de lui dire. - Tu en as fait tomber un parterre. Il m’a répondu taciturne qu’il allait le ramasser. Je dois signaler que mon fils ne fait jamais les choses au moment où on lui demande de les faire, il se laisse toujours un temps – long, très long - pour la réflexion. 15 minutes plus tard, je suis revenue dans la cuisine pour mettre le linge dans la machine à laver et j’ai entendu un craquement. J’ai observé ma semelle : un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
29 mars 2017

Le présentoir

Il y a une semaine, une élève m’a demandé – discrètement, cela s’entend  – si je n’avais pas une serviette hygiénique. J’ai pris ça pour un compliment, vu mon âge … Je crois que je vais finir par installer un présentoir au fond de la salle de classe avec mouchoirs – demande numéro 1 – comprimés pour lutter contre les maux de tête - demande numéro 2 – gâteaux – demande numéro 3 – et serviettes hygiéniques – demande numéro 4 – ; le tout gratuit, il va sans dire !  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2017

la statue

Depuis que le maire – FN - de cette commune de 7000 habitants avait fait dresser un Christ de 36 mètres de haut dans la ville, le chômage avait disparu. Fort de cette expérience, il pensait faire ériger une statue de Jeanne D’Arc, de la même hauteur ; qui sait si celle-ci ne bouterait pas les immigrés hors de France ? Sa femme - hostile au FN - lui avait dit, provocatrice : et quand il n’y aura plus d’immigrés ? Qui fera le sale boulot ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
23 mars 2017

la maison de retraite

Il avait fait une fausse route mais les deux dames qui partageaient sa table continuèrent à mastiquer gentiment comme si de rien n'était. Ni ses yeux exorbités, ni son visage cramoisi, ni la langue démesurée qu’il tirait, comme à la recherche d’une aide extérieure, ne les alertèrent ; elles continuaient à mâcher leurs morceaux de poulet. C’est un homme de la table voisine qui alerta l’infirmière en criant. Ce soir-là, deux pensionnaires de la maison de retraite "Au bon repos" moururent : l’un d’une fausse route, l’autre d’une... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:55 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
19 mars 2017

C’est pas ma faute

Il n’arrêtait pas de dire  « c’est pas ma faute » et parfois il ajoutait même, comme un pied de nez : « c’est la faute des autres ».  Elle lui aurait volontiers fait avaler tous ses chapelets d’excuses jusqu’à ce qu’il s’étouffe ; mais peut-on tuer son beau-fils ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

09 mars 2017

Emploi fictif

Elle aussi, elle voulait un emploi fictif. Ras le bol de se lever à 6 h 30 cinq jours sur sept pour faire les mêmes tâches quotidiennes et entendre les mêmes « conneries ». Elle estimait qu’au bout de 30 ans de bons et loyaux services, elle le méritait ! D’accord, elle  s’appelait Pillon, et non  Fillon, mais on n'en était tout de même pas à une lettre près !    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2017

L’excuse

Pourquoi lui avait-elle dit « Je m’excuse de ne pas être venue demain » ?  Il s’en était montré profondément vexé. Pourtant, elle était là, devant lui, en chair et en os, ponctuelle au rendez-vous, que voulait-il de plus ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
19 février 2017

Du coup

 L'expression « Du coup » est servie à toutes les sauces conversationnelles. Voici un petit texte « noir », en « hommage » à cette expression invasive : " Il a voulu divorcer, du coup elle a fait une dépression. Craignant d’être déprimé par sa dépression, il a décidé de partir plus vite que prévu ; du coup, le lendemain de son départ, elle faisait une tentative de suicide ! Supputant une mort prochaine, il l’a forcée à prendre une convention obsèques, du coup, il s’est senti soulagé."
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
05 février 2017

Le justificatif d'absence

Demandant à un élève son justificatif d’absence pour le cours précédent, il ouvre son carnet de correspondance et elle voit le billet suivant, dans toute sa nudité cruelle : décès mère. Elle devient livide, essaie de bafouiller quelque chose et remercie stupidement l’élève. Le soir-même, elle envoie un mail au professeur principal afin d’avoir des informations supplémentaires. Celui-ci lui répond aussitôt : « La semaine dernière, son grand-père était décédé, et il y a un mois c’était sa grand-mère. Je crains que la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]