07 avril 2019

Le professeur

A la fin du spectacle, le professeur avait constaté.-  A chaque fois que vous disiez une réplique, je me demandais qui était ce putain de prof qui obtenait un résultat aussi nul avec ses élèves.Et, à l’intention de Josiane il ajouta.-  Quant à toi, je pense qu’un rôle muet te conviendra mieux pour l'année prochaine, parce que là, putain, j'avais l'impression que tu souffrais d'aphasie ! 
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

03 avril 2019

Pierre

Il voulait toujours que tout soit vrai, pas de mensonges, pas de problèmes, pas de colère ; alors un jour je lui ai dit que ça suffisait. Il a très mal réagi et ses cris ont envahi la maison. Bien sûr, je ne me suis pas énervée. On m’avait dit que les hommes dans son genre n’aimaient pas être contrariés et que je devais attendre. J’ai attendu, dix minutes, après je l’ai tué, ça suffisait. Certains penseront que je suis folle et qu’on devrait m’interner. Peut-être, mais personne n’a jamais su qu’il était mort. Même moi,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
01 avril 2019

Méditer

Sonia l’exaspérait quand elle  lui parlait – et avec le sourire bien-sûr -  de l'importance de la  méditation. Quand une pensée arrive, disait-elle, une émotion s'exprime et c’est dans le corps qu’elle s’exprime.  Mais pour qui se prenait-elle, Sonia,  installée sur son nuage  qui semblait voguer sur un ciel bleu. Elle avait inévitablement envie de lui répondre. -          Mes émotions m’emmerdent, quant à mes pensées je préfère ne pas en parler. Bien sûr... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
24 mars 2019

Parler

Parler pour ne pas dire, c’était le chemin que sa conscience suivait, le seul chemin possible, et un unique scénario  y égrenait des paroles  mélancoliques. Mais, quand elle se réveillerait et que les portes de l’inconscient s’ouvriraient, que se passerait-il ? Marcherait-elle nue sur un chemin où, cette fois,  elle parlerait pour dire ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
12 mars 2019

Disparition

C’est en passant devant le palais de justice que j’ai entendu parler la bête ; elle m’a terrifiée. De ces lèvres entrouvertes sortait cette phrase d'Eduardo Galeano : « Pourquoi écrit-on si ce n’est pour rassembler les morceaux ».   Soudain j’ai pleuré. Et si l’explication était là, tout simplement : je n’écrivais plus rien car les morceaux avait disparu de mon cerveau !   * gargouille muette photographiée à Rouen
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
02 mars 2019

stage

Elle se demandait si la grossièreté n’était pas devenue sa seconde nature. Aucune agressivité  physique  de sa part, certes, mais il ne se passait pas un jour où elle n’avait pas envie de dire « merde », « connard », « la ferme » quand certains  se comportaient d’une façon qui frisait  l'égocentrisme.  Elle se dit qu’il était peut-être temps pour elle de participer à un stage de méditation de pleine conscience…    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

22 février 2019

La haine

Les gilets jaunes créaient chez sa voisine des flux de haine. Pourquoi une telle pulsion ? Etait-ce du à son âge - très avancé -   ou  aux informations - les fameuses "fake news" - en boucle dans les médias ? Elle aurait aimé lui dire ce qu'elle pensait du sujet mais non, elle se taisait. Après observation, elle constata qu' une fois ce flot de haine passée, sa voisine revenait à un état quasi normale. Etonnant. Sans doute devrait-elle relire le principe du plaisir, de Freud, afin de comprendre les raisons de son... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
06 février 2019

Fin ?

Il avait eu le mauvais goût d’être inhumé le jour où elle avait prévu de partir en vacances en Islande. Impossible de ne pas aller à l’enterrement, on le lui aurait reproché. Décidément, son frère lui avait « pourri la vie », du jour de sa naissance jusqu’au jour de sa mort.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
24 décembre 2018

La météo

Quand il téléphonait à sa mère, sa femme avait toujours l’impression qu’il lui faisait la météo en ligne, mais lui, s’en rendait-il compte ? Maintenant, sa mère est morte, et la météo, c’est avec elle qu’il la fait...   PS : Joyeux Noël à vous, avec ou sans météo ;)
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
18 décembre 2018

L’émission

Le lendemain de l’émission, il avait presque honte d’avoir exprimé ses problèmes à la France entière. Pourquoi avoir participé à ce programme de TF1 ? La situation avait empiré quand  son boucher préféré, deux jours plus tard, lui avaient demandé de sa voix de stentor - entre la découpe de deux côtelettes de porc et d’une tranche de foie de veau : « Et alors, ça va mieux ces problèmes d'éjaculation précoce ? Vous y arrivez avec vot’p’tite dame ou c’est toujours pareil  ? »
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]