31 mai 2020

Le monde du rêve

    "Putain de vie, putain de vie, putain de vie !" A force de me répéter ces maudits mots, j'ai franchi le pas : je me suis acheté des cachets pour rêver, le tout à un prix faramineux !  Il y a longtemps que j’en avais envie, mais je n’osais pas, la peur de voir un monde s’ouvrir. C’est mon ami Thomas qui m’en avait parlé en me disant que ça m’aiderait peut-être à dépasser l’étape, celle de la mort de ma mère.  Six mois que je ne rêve plus. Les rêves ont disparu de mon âme depuis que ma mère est morte.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

29 mai 2020

Toujours…

Tous deux contemplaient le coucher de soleil, tendrement enlacés, et le refrain de l’amour éternel faisait battre leurs pouls à l’unisson. Toujours, était le seul mot qui leur importait, ils s’aimeraient toujours. C’est à ce moment-là qu’elle eut l’imprudence de lui dire -          J’ai une confidence à te faire…  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
27 mai 2020

L’ange de la mort

        Marie lui avait dit qu’elle avait rencontré l’ange de la mort. -          L’ange de la mort, rien que ça ? Il avait l’habitude des rencontres étranges qu’elle prétendait avoir faites. N’avait-elle pas eu, aussi, un tête-à- tête avec le président de la République, il y a quinze jours ? Moment où il lui aurait confié que l’après serait comme l’avant et qu’il ne croyait en rien, sinon en lui-même ? Mais avec cet ange de la mort, le duo avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
25 mai 2020

Le train

Voiture 45, direction Lorient. Elle s’installe confortablement – masque sur le visage comme il se doit -  retire son livre de son sac et se prépare à la lecture. Personne ni à côté, ni devant, ni derrière. Peu d’allées et venues dans le couloir central, mais un homme au masque bleu s’installe derrière elle. Le train démarre. Elle reprend la page 29 pour la troisième fois parce que l’homme derrière elle parle fort avec l’élue de son coeur, beaucoup trop fort pour qu’elle puisse passer à la page 30 d’à la recherche du temps perdu.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
23 mai 2020

Déconfinement

Le futur a de l’avenir, je ne vous apprends rien, mais pas pour tout le monde. C’est la dure loi de la vie. Dommage que l'on ne reste pas confiné, surtout lorsque l’on est fonctionnaire, comme moi. Bien sûr, je travaille chez moi. Vous en doutiez ? Parfois – étrange me diront les « bons » professeurs - on préfère presque voir les élèves à distance car les relations sont différentes 😉 Je pense que dès le départ, je ne devais pas avoir la vocation. 32 ans de service sans vocation, ce n’est pas simple à vivre, ça.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
21 mai 2020

Duo de la mi-mai

Nouveau duo avec Caro du blog les heures de coton.  Nous pourrons utiliser cette phrase de Jacques Higelin,  ou nous en inspirer : "Quand tout le monde dort, tu as l'impression que ceux qui veillent ramassent les rêves des autres".   Aujourd'hui, voici mon texte :     Dans la nuit, tous les hommes sont-ils gris ?   « Les masques de carnaval, oui, les masques de confinement, non ! », voilà ce qu’elle se répétait. Hostile au masque, elle ne prenait plus les transports en... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

19 mai 2020

duo de la mi-mai

Nouveau duo avec Caro du blog les heures de coton.  Nous pourrons utiliser cette phrase de Jacques Higelin,  ou nous en inspirer : "Quand tout le monde dort, tu as l'impression que ceux qui veillent ramassent les rêves des autres". La phrase a été choisie par Caro. Aujourd'hui voici son texte, le mien sera publié jeudi 21 mai.   Le gardien Je l’ai rencontré la nuit dernière, à une heure indécise. Il était au pied de mon lit et tenait entre ses mains un pan de tissu chatoyant. Son âge était aussi incertain que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
17 mai 2020

Le piano

Je me souviens de mes non-cours de piano. J’avais 10 ans et, le jeudi matin – jour des enfants – j’allais chez mon professeur qui habitait une grande maison au fond d’un parc. Au milieu du parc,  un cèdre singulier étendait ses branches  jusqu’au deuxième étage de la maison. Je rêvais d’y élire domicile. J’aimais pianoter, mais j’aurais voulu progresser sans travailler. Mon professeur - une dame sympathique et dotée d’un certain humour - sans doute lassée de me répéter les mêmes choses, finit par se plier aux règles que ma... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [26] - Permalien [#]
15 mai 2020

La pharmacie

Chez le pharmacien, derrière la vieille dame sans masque, quatre personnes attendaient, le visage masqué. La vieille dame avait présenté son ordonnance et on lui avait empilé toutes les boîtes sur le comptoir. Elle n’avait pu s’empêcher de dire en souriant. -          Il faut avoir la santé pour prendre tous ces médicaments ! Mais faut aussi avoir la santé pour mettre un masque avec lequel on ne peut même pas respirer, sans parler de la buée sur les lunettes. Et elle avait ajouté. -... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
13 mai 2020

Le ciel peut-il attendre ?

  Soudain il entendit sa femme crier dans la cuisine. -          Alors, tu viens ! Il répondit aussitôt. -          Deux secondes, je regarde un ciel de Boudin ! Aussitôt elle enchaîna. -          Tu te fiches de moi ? Les boudins t’attendent dans la cuisine, ceux qu’on mange à midi, bien sûr, avec la purée que tu es censée faire ! Il s’était toujours demandé – depuis 10... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]