Il avait consacré toute son énergie à se dépasser et maintenant il était usé, non de l’extérieur - parce que de l’extérieur tout était lisse et net comme à l’habitude - mais de l’intérieur. Son âme errante frôlait parfois l'abîme, mais personne ne le savait, sauf lui.

Combien de fois n’avait-il pas fait ce cauchemar : il gravissait une échelle et, arrivé au sommet, le barreau cassait, il tombait dans le vide et il était réveillé par le cri terrifiant qu’il poussait. 

Quarante ans à monter les barreaux d’une échelle qui n’en finissait pas de se dresser vers le ciel, 40 ans à ne pas pouvoir regarder en arrière ; la peur d’être aspiré par le vide.

Qui l’avait désigné pour cette ascension ? Son père ? Sa mère ? Ou lui, tout simplement, mais pour quelle mystérieuse raison ?