Le « Bonjour, ça va ? » appelle souvent un « oui, ça va et toi ? » ; ça ne peut qu’aller bien de toutes les façons, même si ça va mal, où l’autre à qui nous nous adressons, et qui ne va peut-être pas bien lui-même, ira encore plus mal, qui sait ?

D’ailleurs si vous allez mal et que vous le dites, vous ennuyez l’autre, même s’il va bien, et il finira par  vous fuir systématiquement ! Dans ce monde qui nous use, nous préférons fermer les yeux, souvent, bien souvent.

Parce que le problème du « ça va ? » c’est qu’il est souvent dit d’un ton enjoué, alors on se met à la place de l’autre – qui pourrait être nous  – et on n’a pas envie de le pousser dans ses retranchements l’autre, en répondant : « Non, ça va pas et toi ? ». Car il est vrai que commencer à se regarder soi-même, c’est la porte ouverte vers une longue, très longue introspection…