Face à ses élèves de terminales dont l’attention, parfois, se dispersait étrangement, sans parler du travail – ce vilain mot  - elle déclara calmement.

-           Comme je vous l’ai déjà dit, une langue - étrangère ou non - s' entretient au fil des jours. Notamment  en notant des mots que l’on ne connaît pas, en les utilisant dans de petites phrases qui permettent, peu à peu, d'en créer de plus grandes qui  rendront compte de vos pensées et de vos réflexions. Si vous  maltraitez votre mémoire, elle ne vous le pardonnera pas, sachez-le !

Devant l’incompréhension générale elle précisa.

-           En résumé, vous allez avoir une sale note à l’oral et à l’écrit du baccalauréat.

Un élève répondit.

-  Moi je m’en fous du bac.

Elle lui sourit et ajouta.

- Libre à vous, mais n’y a-t-il pas d’autres moyens de se mettre sur le chemin de la liberté que de se foutre du bac ?