Par des milieux peu orthodoxes, elle avait fini par trouver quelqu’un qui serait capable de tuer. Quand elle rencontra l’homme - il disait s’appeler Walter - elle lui dit tout de suite qu’elle ne supportait pas son divorce et que les choses allaient de mal en pis. Il pensa aussitôt qu’elle voulait qu’il tue son mari. Mais non, elle voulait qu’il la tue, elle, et elle lui proposait 5000 euros.

Il resta interdit, la tuer, elle ? C’était encore une belle femme qui ne méritait certes pas cette fin tragique. Mais la morale n’était pas son truc et il accepta.

Rendez-vous fut pris une semaine plus tard, dans le parking souterrain des trois fontaines, à 22 heures, au niveau – 4.

Il se procura une arme et le jour J, il se présenta à l’heure dite. Elle était là, seulement elle n’avait que 1000 euros à lui proposer. Il refusa. Elle lui jura que s’il ne la tuait pas immédiatement, elle se vengerait  et raconterait tout à la police.

Enervé, il lui tira deux balles dans la tête, et partit les 1000 euros en poche.

En rentrant chez lui, il se dit que sa femme le lui reprocherait, elle le trouvait trop faible, beaucoup trop faible...