20190731_154436

 

Il s’était créé un "garage" étonnant. Le nombre de voitures - aussi hétéroclites les unes que les autres -  augmentait au fil des ans et ce lieu prenait petit à petit l'aspect d'une casse, à l’image de son cerveau, peut-être.

Aucune voiture n’aurait pu rouler mais certaines, insistait-il, étaient en cours de réparation.

Lui aussi aurait eu besoin d'une révision, mais est-ce possible quand on entrepose des souvenirs  qui conduisent au chaos intérieur ?

 

PS : photo prise au Portugal en juillet 2019