Lorsque j'étais enfant, je rêvais que je m'effaçais. Je me souviens du jour où je m’étais installé dans la niche du chien. Lui au moins, on lui fichait la paix. J’étais recroquevillé à l’intérieur depuis au moins un quart d’heure quand j’ai entendu ma mère qui m’appelait. J’ai aboyé furieusement, juste pour le plaisir, j’étais content de jouer au chien.

J’ai continué de m’effacer à l’âge adulte, sauf hier. On m’a convoqué dans le bureau du patron pour une faute professionnelle.

-          Ce n’est pas moi, ai-je dit d’une voix ferme.

Mais le patron ne m’a pas cru et m’a sommé de dire la vérité

-          Quelle vérité, la vôtre ou la mienne ? ai-je répondu

Comme il ne voulait pas m’écouter, j’ai aboyé et j’ai montré les dents. Le patron a fait pareil. J’ai continué et là, il s’est calmé.

Je dois dire que depuis, les choses vont mieux.

J’ai donc décidé de ne pas lui garder un chien de ma chienne.