Plutôt seul que mal accompagné, j’en ai fait ma devise depuis 4 ans, et cela semblait me réussir, jusqu’à ce que je rencontre mon ex-belle mère. Ça faisait 4 ans que nous ne nous étions pas vus, forcément j’ai divorcé il y a quatre ans. J'ai toujours détesté mon ex-belle-mère, elle aussi.

J’étais à la caisse du Monoprix, boulevard St Michel, quand elle m’a mis le grappin dessus. J’ai tout de suite pensé qu’elle m’avait abordé pour me dire une vacherie et ça n’a pas manqué.


- Alors mon petit Adrien, toujours dans le quartier ?


Elle commençait souvent ses phrases par « Mon petit Adrien », d’abord parce que je ne suis pas grand et ensuite parce qu’elle prenait plaisir à me le rappeler au cas où je l’aurais oublié.

-          Non, lui ai-je rétorqué, j’ai déménagé après le divorce, je vis du côté de la Bastille.

Et elle a continué à pépier pendant cinq minutes jusqu’au moment où elle a asséné son coup fatal.


- Mon petit Adrien, j’imagine que vous êtes encore seul. Il faut dire que vous n’étiez pas facile ; je me suis toujours demandé comment Noémie faisait pour vivre avec vous ! Au fait, elle a trouvé un garçon charmant Noémie. Vous savez qu’elle attend un enfant ?


Je n’ai pas eu le temps de lui répondre, elle est partie aussitôt après. Seulement son venin avait fait son oeuvre et elle a fini par me mettre le doute à l’esprit : suis-je si difficile que ça ?

Depuis hier, je repense à toutes celles qui m’ont quitté : Jeanne, Maud, Marie, Lisa, Charline, toutes celles qui se sont envolées, et puis merde Adrien – que je me suis dis - redresse la tête, tu ne vas tout de même pas te remettre en question à cause de ton ex-belle-mère ? Ensuite, j’ai pensé au livre « foutez-vous la paix » de Fabrice Midal, et c’est ce que j’ai immédiatement commencé à faire : je me suis foutu la paix ! Depuis, je vais mieux...