L’hiver, elles se voyaient une fois par semaine, pour le thé ; l’une ronde, l’autre maigre, l’une taciturne, l’autre volubile.

- Les Français sont minables ! disait souvent l’une.

Quand elle avait dit ça, elle avait tout dit. Un dicton ponctuait souvent leurs dialogues.

- Les chiens ne font pas des chats ! 

Leurs conversations de salon se terminaient souvent dans la pénombre de ces fins d’après midi d’hiver où les thés fument dans les tasses et où le temps ressasse la vie de ceux qui ne savent plus vivre...