29 avril 2019

Duo d'avril

Duo de la fin avril avec Caro qui a décidé de choisir la photo ci-dessous qu'elle a prise à St Malo. La citation suivante, que j’ai choisie, doit   influencer notre texte : " J’ai en moi tous les rêves du monde " ( Fernando Pessoa ) Aujourd’hui voici le texte de Caro. Le mien sera en ligne mercredi.       Papiers de soi  « A nos rêves ! » Le tintamarre des verres, le fracas des paroles qui s’écrasent contre les murs de L’intranquillité, rue du pourquoi-pas, le claquement des... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]

27 avril 2019

La phrase

La première fois qu’il avait murmuré cette phrase – « J’aime beaucoup tes fesses et tes lèvres »  -  à la sortie du cours, Brigitte avait eu envie de le renvoyer.  Le gougeât, comment avait-il pu faire preuve d’une telle impertinence ! Certes, elle avait un corps mince et séduisant, mais tout de même. Finalement, elle n’avait rien dit. Elle se souvenait encore du jour où, à 16 ans à peine, il était arrivé avec un gilet jaune. A la fin de l’heure, elle lui avait demandé de rester. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
25 avril 2019

le miroir

Hier, elle est restée plantée devant la glace de la salle de bain pendant de longues minutes. Il n’a pu s’empêcher de lui demander. - Ben qu’est-ce que tu fais ? Elle lui a tristement répondu. - Je m’habitue ! - A quoi ? - A moi. - Depuis le temps !  Elle s’est tue. Comment aurait-il pu comprendre, lui qui n’avait jamais utilisé une seule crème hydratante de sa vie ! Après s’être lavée les dents, elle lui a dit. -          Je me demande si je serai... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
23 avril 2019

Mado et moi

Nouveau duo avec Mado, à partir d'une figure poétique de Gaspar lieb prise en photo par moi-même près du conservatoire de Rouen. Nous pouvions aussi nous servir d'une citation, si besoin était :  "Soyez humain si vous voulez être original, plus personne ne l'est." Max jacob.   Aujourd'hui, voici mon texte :     L’inconnu   Le jour où elle l’avait regardé pour la première fois, son large corps nu était penché vers la mer ; lui ne l’avait pas vue, ses yeux étaient tournés vers l’horizon. Ce... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
21 avril 2019

Mado et moi

Nouveau duo avec Mado, à partir d'une d'une figure poétique de Gaspar lieb prise en photo par moi-même près du conservatoire de Rouen. Nous pouvions aussi nous servir d'une citation, si besoin était :  "Soyez humain si vous voulez être original, plus personne ne l'est." Max jacob         Voici le texte de Mado, le mien sera publié mardi.   Incompatibilité   Il lui avait promis une surprise pour leur première soirée. Quand de l’étage, elle l’avait surpris  à son insu, ficelé nu... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
19 avril 2019

Solveig

    Il savait qu’elle le regardait derrière la fenêtre, mais elle avait décidé de ne pas sortir. Pourquoi attendait-elle dans le clair-obscur de la maison ? Lui aussi attendait, mais dehors. Il suivait un visage, des couleurs et la forme des choses. Et elle, que faisait-elle ? A vrai dire il ne la connaissait pas. Juste un visage aperçu derrière cette fenêtre décorée par des branches d’arbres que le ciel bleu de l’hiver éclairait. Il avait donné à ce visage une forme inattendue, séduisante presque, et il... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]

13 avril 2019

En finir

Chaque jour elle déposait un mot – ou deux - dans sa poubelle ; les mots des lettres qu’il lui avait envoyées et qu’elle dépiautait consciencieusement. En désossant ses phrases, elle le désossait. Comme il ne lui avait écrit que 4 lettres, elle en aurait assez vite fini avec lui. Le précédent, par contre, il lui avait fallu douze longs mois pour le faire mourir. C’était un amoureux des mots, mais pas d’elle. Quant à l’avant avant dernier - un imbécile - la seule missive qu’il lui avait écrite, c’était ces trois phrases... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
11 avril 2019

La boutique aux soutiens-gorges

Tous les jours il restait en arrêt devant la boutique aux soutiens-gorges. Il ne faisait de mal à personne, et surtout pas à elles, puisqu’il leur épargnait sa présence en chair et en os. Elle aussi restait en arrêt devant la boutique aux soutiens-gorges. Elle le faisait pour se choisir l’objet qu’un jour elle aurait le courage d’acheter. Elle se trouvait grosse et moche, et ces "joyaux" n’étaient pas pour elle. Ils se regardèrent l’un l’autre un mardi en début d’après-midi, et ils se sourirent, allez savoir pourquoi. Sans doute... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
09 avril 2019

Ecrire

Il l’avait reçue rapidement, suite au livre qu’elle lui avait envoyé. Elle ne le connaissait pas, ou peu, c’était l’ami d’un ami qu’elle avait rencontré lors d’un dîner. On l’avait assise – elle,  l’âme seule -  à côté de lui et ils avaient parlé littérature. Il était éditeur, elle souhaitait publier afin de fuir un travail qui l’épuisait. Lorsqu’il l’avait reçue dans son bureau, un mois plus tard, il lui avait dit. -          Pour faire rire, il me semble qu’il faut être... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
07 avril 2019

Le professeur

A la fin du spectacle, le professeur avait constaté.-  A chaque fois que vous disiez une réplique, je me demandais qui était ce putain de prof qui obtenait un résultat aussi nul avec ses élèves.Et, à l’intention de Josiane il ajouta.-  Quant à toi, je pense qu’un rôle muet te conviendra mieux pour l'année prochaine, parce que là, putain, j'avais l'impression que tu souffrais d'aphasie ! 
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]