20190128_112700

Quand elle avait rencontré l’homme aux longues oreilles et au nœud papillon, celui-ci l’avait immédiatement avertie.

-          Les monstres ne dorment pas toujours, parfois ils font semblant.

Elle aurait voulu lui demander pourquoi, mais il ne semblait pas être de ceux qui répondent aux questions des clients d’un jour.

Pourtant, cliente, elle ne l’était pas ou alors, pas une cliente comme les autres, puisqu’elle l’avait rencontré lors d’un rêve, un seul et unique  rêve qu’elle avait fait dans sa chambre où le soleil avait imprimé sur les murs noirs une lumière de printemps.

Alors, elle avait imaginé une autre question.

-          Et si j’étais moi-même un monstre ?

-          Petite mademoiselle, a-t-il répondu en souriant, un homme aux oreilles aussi longues que les miennes sait immédiatement quand on lui dit un mensonge.

-          Mais vos longues oreilles contiennent tellement de souvenirs qu’elles peuvent se tromper.

L’homme a éclaté de rire et elle a remarqué que ses grandes dents jaunes donnaient à sa mâchoire un air semi-tragique.

-          Sachez que le monstre est derrière vous mais hélas, vous ne le voyez pas. Quand vous le verrez, vous pourrez parler en votre nom propre.

Une fois ces mots prononcés, il a quitté le miroir et elle s’est réveillée.

Les jours ont passé et elle a oublié l'homme du rêve, jusqu’au jour où elle l’a retrouvé, rue des Bons-enfants, dans la vitrine d’une bien étrange boutique. Elle s’est arrêtée  face à lui et  lui a montré ses longues oreilles qui maintenant ressemblaient aux siennes. C’est à ce moment-là qu’il lui a dit d’entrer dans la boutique. Elle a obéi et, jamais elle ne l’a quitté.