Elle avait connu la fabrique des imposteurs lors d’une visite dans les quartiers bourgeois de la ville et elle avait voulu s’y rendre, allez savoir pourquoi ? Etait-ce parce qu’elle-même faisait partie de cette catégorie-là ?

Lors du premier rendez-vous, elle fut étonnée par les gens présents. La conférence s’intitulait : « l’homme capital humain ». Le public, presque uniquement masculin, était composé d’hommes pour qui le costume semblait une seconde nature. Les visages étaient jeunes - bien rasés - et leurs yeux, souvent bleus, la percèrent du regard dès son arrivée.

Il n’y eut pas de second rendez-vous. Elle s’en dispensa car, ces imposteurs-là, venaient d’un monde qui n’était pas le sien et jamais ne le serait ; non parce qu'ils étaient bourgeois – elle-même était née dans ce monde-là -   mais parce qu'ils croyaient que l'intelligence n'avait qu’un seul sexe.