-          Ne me dis pas qu’à ton âge tu es retournée voir Mary Poppins ?

-          Mais si, d'ailleurs ce n’est pas tout à fait la même qu’avant ! eut elle le courage de lui répondre.

Puis elle  ajouta.

- D'ailleurs, cela te ferait peut-être du bien d'aller voir Mary Poppins, car on n'oublie souvent ce que c'est que l'enfance.

Son amie - professeur de français  -  l’avait regardée l’air moqueur et avait poursuivi sa conversation sur les réformes de l'Education Nationale dont, soit dit en passant, elle se fichait profondément.

Oui, elle adorait Mary Poppins. Celle-ci la faisait voyager dans son enfance lointaine où, les jours de mauvais temps, dans la cour de récréation de l’école primaire, elle ouvrait grand son parapluie afin de suivre au pays des rêves cette fée bienveillante qui jamais ne l’obligerait à être l’élève idéale ou l’enfant qui dit oui, en voulant dire non...