• Ne plus avoir envie d’imaginer la vie des gens que je croise.
  • Penser que ma mémoire ne reviendra pas à ce qu’elle était avant le 25 mai 2018.
  • Exprimer mon agacement avec une grossièreté gênante
  • Croire que le piano et la guitare font partie d’une autre vie.
  • Constater que la solitude est un voyage sans fin.
  • Être hantée par une idée noire que je n’ai pas choisie.
  • Me sentir étrangère aux autres.
  • M’analyser avec un regard de jury de concours.
  • Croire que je suis transparente.
  • M’obstiner à chercher une touche de malheur.
  • Constater qu’un enfant n’est pas écouté par ses parents.
  • Me rendre compte que le bonheur est en moi mais que je l’ai perdu.
  • Supporter l’orgueil de ceux qui se pensent intelligents.
  • Penser qu’ailleurs l’herbe est plus verte.
  • Acheter pour combler l’angoisse du vide.
  • M’obstiner à croire que rares sont ceux qui se remettent en cause.
  • Voir la mort s’approcher à grands pas.