30 octobre 2018

La folle

Ecoutez, moi quand je vous ai embauchée, je ne m’attendais pas à ça ! Il va falloir revoir votre copie ! Vous avez bien caché votre jeu : un tailleur sympa, une coiffure sage, le vocabulaire branché juste ce qu’il faut, l’attitude positive façon US, le CV en béton, et tout ça pour ça. J’hallucine !  On est dans un truc complètement surréaliste, ça c’est clair. Et qu’est-ce que je fais maintenant ? Vous avez pensé à moi ? C’est juste au moment où vous avez votre CDI que vous trouvez moyen de péter... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Duo d'octobre

Caro voulait bousculer nos habitudes lors de nos duos. Voici donc, ci-dessous,  la photo qu'elle propose. Après son texte, voici le mien.   Les gobelets   Cette idée de soirée était d’une nullité crasse. Pourquoi se bourrer la gueule pour parler ou s’envoyer en l’air ? Elle a fini par lui dire le fond de sa pensée et il s’est emporté. -          N’importe quoi ! -          N’importe quoi ? ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
23 octobre 2018

Duo d'octobre

Caro voulait bousculer nos habitudes lors de nos duos. Voici donc, ci-dessous,  la photo qu'elle propose. Aujourd'hui vous lirez son texte. Le mien sera publié deux jours plus tard. Bonne lecture. C’est la fête.    « Tu vois Clémence a organisé une fête. Oui une fête. Pour nous changer un peu des meetings politiques et des actions coup de poing. Alors ? » Vick’ éteint son portable. Pas la peine d’attendre la réponse, on verra bien. C’est vrai que la bande n’a pas trop l’occasion de s’amuser.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
21 octobre 2018

Jésus

Magdalena avait toujours eu de drôles de choses dans sa tête et, quand elle lui dit « C’est ici que je l’ai connu. », il se sentit obligé de lui demander. -          Et il te parle toujours ? -          Oui,  dès qu’il me voit et que je suis seule, il descend de sa croix et vient vers moi. Inutile de lui poser d’autres questions, n’était-elle pas devenue folle à lier ? Il aurait préféré que son amie continue  à marcher... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [16] - Permalien [#]
19 octobre 2018

Je te veux ?

Quand ils écoutaient « Je te veux », elle avait l’habitude de lui dire, presque exaltée « Cette musique, c’est la nôtre, c’est toi et moi ! » Aujourd’hui, il est assis au premier rang de cette salle de concert et il écoute le pianiste  jouer « Je te veux », leur musique, mais il est seul. Elle, il y a six mois qu’elle est partie, sur un désaccord. A la fin du morceau, il sent une main se poser  sur son épaule. Il se retourne, sûr de la voir, pourtant non,  ce n’est pas elle, c’est une  femme inconnue, qui ne lui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
17 octobre 2018

Love

  L’imbécile, il mettait ce " Love " sur tous les murs de la ville. Elle se demandait bien qu’elle était le rôle de ces deux points en équilibre au-dessus du vide. Etait-il en train d’imaginer une revanche à leur histoire ? Avec lui il fallait s’attendre à tout. Elle aurait mieux fait de ne jamais sortir avec ce type. Il avait vingt ans, elle en avait vingt de plus, et il la prenait de toute évidence pour la mère qu’il aurait aimé avoir. Un genre d’Emmanuel, peut-être…   PS : photo prise à Paris, je pense.
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]

15 octobre 2018

La boîte

Quand il allait dans le cabanon au fond du jardin, c’était toujours avec le masque de plongée et le tuba, il faut dire qu’il  y avait les odeurs … Aller « aux cabinets », comme sa grand-mère disait, c’était toute une expédition, surtout pour lui qui venait de la ville. Ce matin-là, dans la cuisine,  il avait  astiqué le masque de plongée avec le produit à vitre afin de mieux voir les ailes des petites mouches bleues qui voletaient près des « cabinets ». Une fois le masque et le tuba installés, il était parti en... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 octobre 2018

Vous avez dit Schubert ?

Ils s’étaient rencontrés dans la cafeteria de l’hôpital psychiatrique. A voix basse – il croyait que le monde l’épiait - il lui avait assuré que pour suivre le chemin, il lui suffirait, quand elle serait prête,  d'écouter le trio numéro deux de Schubert ; piano et cordes entameraient alors un andante sur une sonate qui la conduirait vers l'autre vie. Elle n’avait jamais oublié leur rencontre – c’était pourtant il y a bien longtemps -  et, le jour où l’arc en ciel apparut, elle suivit ses mots sans hésiter…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
11 octobre 2018

La voyante

Il avait lu cette annonce dans Libération : “ Je prévois le passé 7 jours sur 7. Appelez-moi au 08258962 ” Intrigué, il avait appelé, non pour connaître son passé, suffisamment remâché pour ne pas l’oublier, mais pour se souvenir de  détails qui lui échappaient toujours, mais étaient-ce bien des détails ? Au téléphone, la voyante lui avait paru sympathique et son prix défiait toute concurrence : 40 euros la séance de 30 minutes. Rendez-vous avait été pris à 9 heures, le mardi suivant. La veille il... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [24] - Permalien [#]
09 octobre 2018

Les tapis persans

                              -          Très jolie salle que la vôtre, lui a-t-il dit en s’installant. Vous habitez seule dans cette maison ? -          Non, avec maman, lui a-t-elle répondu le visage blanc. Il l’a regardée en souriant. -          Oui, avec une maison aussi grande, il vaut mieux ne... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]