Il avait lu cette annonce dans Libération : “ Je prévois le passé 7 jours sur 7. Appelez-moi au 08258962 ”

Intrigué, il avait appelé, non pour connaître son passé, suffisamment remâché pour ne pas l’oublier, mais pour se souvenir de  détails qui lui échappaient toujours, mais étaient-ce bien des détails ?

Au téléphone, la voyante lui avait paru sympathique et son prix défiait toute concurrence : 40 euros la séance de 30 minutes. Rendez-vous avait été pris à 9 heures, le mardi suivant. La veille il s’était montré un peu anxieux mais le jour J il partit  le cœur plus léger. Il allait enfin connaître les pièces manquantes du puzzle.

La voyante habitait à l’Est de la ville, dans un quartier bourgeois. Elle le conduisit dans une pièce où la lumière entrait à flots et précisa en le voyant cligner des yeux.

-          Pour voir son passé, il faut de  la lumière, beaucoup de lumière.

Il acquiesça par lassitude. Elle lui fit signe de s’installer en face de lui et le regarda longuement dans les yeux. Au bout d’une minute qui lui parut très longue elle lui dit, l’air découragée.

-          Je ne vois rien.

-          Comment ça vous ne voyez rien ?

-          Non, c’est bien la première fois que ça m’arrive. Votre passé m’est inaccessible, fermé, verrouillé, comme si vous me défendiez d’aller y voir. Je ne peux rien pour vous. Peut-être qu’un psychanalyste… et elle laissa la phrase en suspens.

Jamais il n’alla voir de psychanalyste et sa mémoire déclina peu à peu au fil des mois. Un an plus tard il était amnésique.