OMBRELLEJe suis une ombrelle. Chaque jour je me protège du soleil et du sommeil dans l’ombre de ma vie. Les tissus, quels qu’ils soient, rendent mon être invisible à la pluie du temps. Celui qui suit mon âme dans l’étincelle d’un soupçon d’amour,  aura le vert et le noir comme cantique du jour.

Ces deux couleurs, parfois griffées  de blanc ou de rose,  donneront aux  mots des amoureux la sensibilité des rêves du soir. Leur vie voyagera ainsi sur la barque des poèmes du temps…

 

PS : « l’ombrelle » a été empruntée - grâce à l’aide de Patrick -  à Patricia qui est décédée  il y a trois ans. Son blog, lui, reste en vie.

 

 

 

 

.