Et si je ne rentrais pas ? Chaque année la même question, chaque année la même réponse, le même manège désenchanté, le même fiasco.

Evidemment elle était libre de ne pas rentrer. Il suffisait de prendre un billet de train au hasard et hop, le tour était joué.

Soudain la voix de son mari résonna dans leur maison pimpante du bord de mer.

-          Chérie, qu’est-ce qu’on mange ce soir ?

Elle répondit.

-          Je n'en sais rien et je m’en moque complètement !

C’est à ce moment-là, précisément, que tout bascula.

Vous souhaiteriez sans doute savoir, lecteurs, où elle est aujourd’hui ? Mais comment le saurais-je ? Elle ne m’a rien dit.

Je sais simplement, qu’en cette fin d’après-midi, quelqu’un la vit disparaître dans la mer avec une valise à la main et ce fut la dernière fois où on l’aperçut.

De mauvaises langues racontent qu’elle s’est suicidée mais je sûre que non. Ce n’était pas son genre.

Je crois plutôt qu’elle a longtemps nagé pour chercher d’autres ports, des îles heureuses où les femmes caressent des hommes qui n’existent pas.