Un matin, au petit déjeuner, elle lui avait dit, comme si c’était une évidence.

-  Ce qui nous sépare, tu vois, c’est nous. Et j’ajouterais même : si nous n’étions pas nous, nous pourrions parfaitement vivre ensemble, sans ressentiments.

Il en avait noyé sa tartine dans son immense bol de café au lait.