A l’association « le cœur sur la main », on leur avait dit de laisser les préservatifs sur la table d’entrée ; les visiteurs et  visiteuses pourraient ainsi se servir sans culpabilité aucune.

Elle avait suivi les consignes, mais quand elle avait vu le type en prendre une plein brassée dans le panier, elle n’avait pu s’empêcher de lui dire en souriant.

-          Vous faites des provisions ?

Il s’était senti obligé de lui fournir des explications.

-          Je viens de sortir de prison, j’en avais pris pour 5 ans, alors j’ai du temps à rattraper.

-          Je comprends, 5 ans c’est long !

-          Ouais, conclut-il,  cette année je vais mettre le feu aux poudres !

Sur quoi, il partit de son pas mal assuré ; avait-il bu ?

Elle se demandait tout de même s’il allait en trouver beaucoup pour coucher avec lui. Mais bon, il pourrait toujours revendre ses préservatifs et en tirer un bon prix !