06 janvier 2018

Le clystère

Lorsque le psychiatre constata le  symptôme dont son patient s’était doté, il lui dit admiratif. -          Une grande et belle oeuvre que vous vous êtes forgé là, mais je dois vous dire que plus une oeuvre est parfaite, plus il est difficile de s’en défaire ! Le patient ne répondit rien. Qu’aurait-il pu dire ? Il demanda juste au psychiatre s’il avait des clystères d’eau bénite car c’étaient les seuls qui le soulageaient de ses maux de tête récurrents.  Le psychiatre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]