30 avril 2017

Duo d'avril

En cette fin d'avril, Caro et moi-même vous proposons un nouveau duo à partir de la photo de Starkey Hannah ( March 1997 ). Avant-hier, vous avez pu lire le texte de Caro. Aujourd'hui, voici le mien.      Eve et Juliette   Quand je me suis installée dans le métro, j’ai eu un choc : les mêmes clientes que celles du magasin où j’avais acheté ce chemisier que je regrettais déjà d’avoir payé si cher. La scène à laquelle j’avais assisté dans la boutique valait son pesant d’or. Une scène typique entre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

28 avril 2017

Duo d'avril

 En cette fin d'avril, Caro et moi-même vous proposons un nouveau duo à partir de la photo de Starkey Hannah ( March 1997 ). Aujourd'hui vous pouvez lire le texte de Caro. Le mien sera publié dimanche prochain.   Panne de courants     Je me dirige voie 12. Cette fin d’après-midi vire au maussade alors qu’on est en juin. J’ai topé une place sur une banquette côté vitre. Cinq gares, trente-huit minutes. J’écoute rue Battant, la voix éraflée d’Alex Beaupain, des mots veinés de spleen. Le wagon est bondé de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
26 avril 2017

L'ADAC

Comme si les sujets d'énervement n’étaient pas suffisamment nombreux, elle avait décidé de mener une croisade pour les accents circonflexes. Pourquoi  journalistes et présentateurs  prononçaient-ils tâche comme tache ou pâte comme patte ? Et  tous ces blâmes, bâtards, bâillons, bâtons et bellâtres… à qui on faisait perdre  la profondeur de leur Âme ! Elle se devait d’agir et l’ ADAC( Association de Défense des Accents Circonflexes ) naquit. Il ne lui restait plus qu’à trouver des adhérents…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
24 avril 2017

Clap de fin

Il  lui avait dit qu’il la trouvait  intelligente et drôle mais qu'il  il devait la quitter. Quand elle lui a demandé  pourquoi, il a répondu : «  je ne sais pas, ou peut-être si, tu es trop parfaite pour moi ! » Elle lui a immédiatement décoché un coup de poing dans le nez et elle a regardé avec plaisir le flot de sang qui jaillissait. -           Mais pourquoi ? a-t-il balbutié le visage barbouillé de rouge. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
22 avril 2017

La vengeance de Dieu

La police l’avait trouvé sur la route, il portait uniquement un slip et marchait sans faire attention aux automobilistes qui l’évitaient. On aurait dit qu’il se prenait pour Jésus. Quand le policier – un homme  au physique imposant – lui cria de s’arrêter, il lui répondit. -          Je  peux pas  sinon je serai en retard. Le policier insista, en précisant que s’il n’obtempérait pas, il le conduirait au poste de police pour outrage aux bonnes mœurs. L’homme en slip... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
20 avril 2017

Précaution

Sur sa table de nuit, il laissait toujours un papier avec son nom et son prénom : la peur de se réveiller le cerveau aussi vierge que la surface de la terre au premier matin du monde.    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]

18 avril 2017

Le mug (suite et fin)

Elle regrettait d’être partie de chez lui sur un coup de tête. Si elle s'était raisonnée, peut-être aurait-elle eu matière suffisante à écrire une nouvelle ? Cette frustration signait la fin de ses illusions. Comment ce type avait-il pu se retenir jusqu’au dessert ? Elle lui téléphona le lendemain pour tenter d’expliquer son départ. -          Bonjour Pierre, je tenais à m’excuser. -          De quoi ? ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
16 avril 2017

Le mug

Tout s’était admirablement passé. Un repas raffiné, des vins délicieux, une conversation  agréable, un humour discret. Aucune allusion déplacée, aucun regard trop soutenu, aucun laisser-aller. Seul point noir, le « mug » où, à la fin du repas, il lui servit une tisane dont le nom – « ce que racontent les étoiles » - rappelait la finesse de certains contes japonais. Elle ne supporta pas cette rupture et rien de ce qu’il bafouilla ne la fit changer d’avis. Elle partit, laissant la tisane infuser dans son... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
14 avril 2017

Les cheveux

Il avait les cheveux si gras qu’on lui demandait parfois s’il se mettait de la gomina. En désespoir de cause, il avait fini par se déclarer argentin et danseur de tango.  Tout plutôt que d'accepter d'avoir hérité des cheveux de son père.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
12 avril 2017

Le livre

Il lui avait acheté ce livre-là pour son anniversaire. La connaissait-il  par cœur ? Elle aurait tout de même préféré autre chose que ce clin d’œil confortant  un « travers ».   La question méritait d'être posée : ferait-elle un jour son bonheur ? Finirait-elle par voir la vie comme un jardin d’Eden où elle cueillerait, chaque jour,  une fleur dont elle ornerait sa robe ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]