Sur sa table de nuit, il laissait toujours un papier avec son nom et son prénom : la peur de se réveiller le cerveau aussi vierge que la surface de la terre au premier matin du monde.