20160524_121408Alors ? Elle a mangé la pomme ? Demandèrent les nains réunis autour d’elle. Tous attendaient sa réponse avec une impatience grandissante. Elle dût même réfréner leur désir.

-          Voyons messieurs les nains, du calme, une pomme n’est qu’une pomme.

-          Peut-être, répliqua un nain, mais est-ce qu’elle s’appelait Eve, la dame ?

-          Non, elle s’appelait Esmeralda et elle était souvent mélancolique.

« Esmeralda » murmurèrent les sept nains émerveillés par ce nom aux sonorités si douces.

-          C’était quand même pas une pute Esmeralda ? dit un nain plus désinhibé que les autres.

Elle s’énerva un peu.

-          On ne dit pas « pute », mais péripatéticienne. Maintenant, je vais vous raconter toute l’histoire, mais vous devrez vous taire jusqu’au bout, même si vous n’êtes pas d’accord avec ce que vous entendez.

Elle raconta l’histoire d’une traite. Tous restèrent silencieux, sauf à la fin, quand elle dit qu’Esmeralda perdit la tête pour un Prince qui ne pensait qu’à une chose ! Ils soupirèrent de tristesse, et plutôt deux fois qu’une. L’un d’entre eux, le plus romantique, osa même.

-                 Moi, si je l’avais connue, je l'aurais avertie que le Prince n’était qu’un coquin qui voulait juste coucher avec elle.

Elle sourit et répondit.

-          Je me demande si elle t’aurait écouté. Elle l’aimait tellement ce Prince ! Pauvre Esmeralda, non seulement elle a croqué la pomme et a perdu sa tête, mais elle a été mise à la porte par son père et sa mère qui lui ont dit que quand on avait une tête, il fallait la garder sur ses épaules.

Les nains pleurèrent à chaudes larmes - ils étaient si émotifs. Elle se garda bien de leur dire qu’Esmeralda c’était elle, ou presque. Quelle chance elle avait eu  de rencontrer sept nains qui adoraient écouter ses histoires, écrites avec amour, et  qui lui permettaient presque d’oublier la sienne...

 

PS : photo prise dans le parc du lycée.