23 mars 2017

la maison de retraite

Il avait fait une fausse route mais les deux dames qui partageaient sa table continuèrent à mastiquer gentiment comme si de rien n'était. Ni ses yeux exorbités, ni son visage cramoisi, ni la langue démesurée qu’il tirait, comme à la recherche d’une aide extérieure, ne les alertèrent ; elles continuaient à mâcher leurs morceaux de poulet. C’est un homme de la table voisine qui alerta l’infirmière en criant. Ce soir-là, deux pensionnaires de la maison de retraite "Au bon repos" moururent : l’un d’une fausse route, l’autre d’une... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 mars 2017

Double 6

Si tu fais double 6, tu peux m’embrasser, avait-elle dit surprise de sa témérité. Il lui avait aussitôt répondu qu'il n'en avait pas envie. -          Ah bon ? Je croyais pourtant… -          Tu croyais mal. Je n’aime pas les filles. Elle essuya une larme. Comment avait-elle pu se tromper à ce point ? Ne ressentait-il  rien pour elle ? -          Bon, eh bien changeons la règle, si... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
19 mars 2017

C’est pas ma faute

Il n’arrêtait pas de dire  « c’est pas ma faute » et parfois il ajoutait même, comme un pied de nez : « c’est la faute des autres ».  Elle lui aurait volontiers fait avaler tous ses chapelets d’excuses jusqu’à ce qu’il s’étouffe ; mais peut-on tuer son beau-fils ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
17 mars 2017

Chiante ?

Hier, dans le couloir, une élève montrait son tee-shirt à sa copine. Voyant que je l’observais, elle m’a dit : -          J’ai un tee-shirt qui va vous plaire madame, j’en suis sûre. -          Montrez-le moi. Elle a ouvert sa veste et j’ai eu la surprise de lire l’inscription « Je suis very chiante ».  Je n’ai pu m’empêcher  de rire et d’ajouter : « Ah bon, vous êtes comme ça, vraiment ? » Elle m’a... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
15 mars 2017

Duo de mars

Duo de mars avec Caro.  Cette fois-ci, notre inducteur est une chanson de Serge Lama  - " Et puis on s'aperçoit " - à la mélancolie profonde...Aujourd'hui vous pouvez lire mon texte.     La décision   Elle l’avait rencontré lors d’une foire à tout. Il s’était arrêté à son stand pour lui acheter des livres et elle lui avait chaudement conseillé l’aveuglement de José Saramago. Etait-ce prémonitoire ? Ils s’étaient échangés leurs numéros de portable et s’étaient revus une dizaine de fois. Un amour... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
13 mars 2017

duo de mars

Duo de mars avec Caro.  Cette fois-ci, notre inducteur est une chanson de Serge Lama  - " Et puis on s'aperçoit " - à la mélancolie profonde...Aujourd'hui vous pouvez lire le texte de Caro, le mien sera publié le 15 mars.     Le beau Serge « Whaaaaat ? Je rêve ! Serge Lama. Tu kiffes la chanson française toi ? ! » Un regard vers la paire de docs sagement rangée dans l’entrée et un autre plus appuyé sur mes piercings. « Serge Lama, c’est comme la politique, mon opinion... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]

11 mars 2017

L’envol

-          Alors, c’est pour quand ? Lui avait-il dit en l’observant du coin de l’œil car elle détestait qu’il la regarde en face. -          Je ne sais pas, ça dépendra. -          Enfin quand même, tu dois bien avoir une idée. Evasive, elle lui avait répondu « on verra » et elle avait glissé sur le quai brumeux, tel un fantôme dans une ville endormie. Son plan était préparé depuis... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 mars 2017

Emploi fictif

Elle aussi, elle voulait un emploi fictif. Ras le bol de se lever à 6 h 30 cinq jours sur sept pour faire les mêmes tâches quotidiennes et entendre les mêmes « conneries ». Elle estimait qu’au bout de 30 ans de bons et loyaux services, elle le méritait ! D’accord, elle  s’appelait Pillon, et non  Fillon, mais on n'en était tout de même pas à une lettre près !    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
07 mars 2017

La maison

La mort émiette les corps comme les biens. La maison avait été démembrée. Marie, à la différence de ses deux frères, n’aimait pas cet endroit. Elle en était partie le jour de ses 18 ans et n’y était revenue que pour  l’enterrement. Elle a dormi dans la chambre qu’elle occupait enfant, mais une fois la lumière éteinte, elle a senti un  souffle glacé sur son visage : il était toujours là. -          Maintenant, c’est ma chambre, lui a-t-il dit d’une voix assurée. Elle n’a... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
05 mars 2017

L’orgasme

- Maman, c'est quoi un orgasme ? Sa mère la regarda surprise. Comment pouvait-on poser une telle question à son âge, tout juste 10 ans ? Elle essaya de tâter le terrain. - Mais où as-tu entendu parler d’orgasme ? Sa fille ignora sa question et continua. - Alors, c’est quoi ? Troublée, Madame Dupont, botta en touche. - Je ne sais pas, tu demanderas à ton père. Marion regarda sa mère d’une façon bizarre et conclut. -          Bon, puisque c’est comme ça, je vais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]