19 mars 2017

C’est pas ma faute

Il n’arrêtait pas de dire  « c’est pas ma faute » et parfois il ajoutait même, comme un pied de nez : « c’est la faute des autres ».  Elle lui aurait volontiers fait avaler tous ses chapelets d’excuses jusqu’à ce qu’il s’étouffe ; mais peut-on tuer son beau-fils ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]