29 juin 2016

Etrangeté

J'ai un « ami » que je n'aime pas beaucoup. Vous me direz certainement : mais pourquoi en faire votre « ami » ? Je répondrai : Par goût. J'aime avoir des « amis » que je n'aime pas beaucoup, pour la simple raison que lorsque nous décidons - d'un commun accord ou non - de ne plus être « amis », je ne ressens aucune douleur. Ce que je veux m'éviter à tout prix, c'est la souffrance des séparations…   PS : Le blog sera en pause jusqu'à mardi prochain.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

27 juin 2016

Le départ

Des goélands affolés tournoyaient dans ses rêves diurnes et rien ne la consolait, pas même le sifflement de merles qui conversaient sur la branche de cerisier que, de son lit, elle pouvait entrevoir. Elle se cognait à l’Impossible. La porte de l’avenir lui était fermée ; elle avait beau frapper chaque jour, personne,   jamais, ne répondait. Elle s’en retournait alors dans le couloir désert,  puis elle se  recouchait dans son lit de solitude. Des voix persécutrices lui avaient laissé entendre qu’elle aurait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
25 juin 2016

L'acte

Un jour où elle avait bu plus que de coutume, Marie avait confié à son amie qu’à chaque fois qu’elle faisait l’amour avec Samuel, elle mettait des boules Quiès. Son amie n’avait pas osé lui poser la question  qui lui brûlait la langue, et bien lui en avait pris. Marie avait aussitôt ajouté. -          Tu te demandes certainement pourquoi ? C’est simple, quand Samuel commence à prendre son pied, il hurle tellement qu’on dirait que toutes les bêtes  de la forêt vierge se sont... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
23 juin 2016

La corde

Le nœud coulant avait certainement été placé sur son chemin par un Dieu bienveillant. Il lui suffisait de peu de choses, grimper sur ce qui pourrait faire office de support, placer sa tête au bon endroit et donner un coup de pied énergique pour envoyer balader ce sur quoi il était monté.  S’il faisait le bilan de sa courte vie, la colonne « passif » débordait, alors que la colonne « actif » restait désespérément vide. Il y a deux jours, il aurait pu noter le nom de Béatrice dans la colonne... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
21 juin 2016

Le prix de Diane

Elle s’est regardée plusieurs fois dans le haut miroir doré placé dans  l’entrée de la grande maison bourgeoise où elle résidait avec sa famille. Elle était à croquer, et son chapeau mettait particulièrement en valeur son port altier. Elle l’étrennait pour son premier prix de Diane, rendez-vous hippique prestigieux où toute la haute société de la capitale se devait d’être vue. Le lendemain, lors d’un thé chez la comtesse de Sorgue, elle fit un rapide compte-rendu de sa journée et elle ne put s’empêcher de s’indigner que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
19 juin 2016

La gifle

La dernière fois que j’ai vu mon père, c’était le jour de mes dix ans, le jour où il a giflé ma mère parce qu’elle lui a dit que c’était  un enculé qui ne pensait qu’à bouffer son fric pour ses tiercés de merde. Quand j’ai demandé à ma mère s’il reviendrait un jour, elle m’a juste répliqué. - T’occupe pas de lui, on n’a pas besoin de ce salaud ! Et d’abord, c’est même pas ton père ! Seulement, hier, la sœur de ma mère m’a appris que ce « salaud », c’était bien mon père.  Quand j’en ai parlé à ma... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

17 juin 2016

Duo de Juin

Pour ce nouveau Duo, avec Caro, il s'agissait d'écrire un texte lié de près ou de loin à  la chanson de Alain Souchon :  Foule sentimentale. Après le texte de Caro, voici le mien :   Les paroles   Sa hantise d’être un jour atteinte de la maladie d’Alzeimer avait conduit Maud à placer dans la conversation des paroles de chansons afin de mettre sa mémoire à l’épreuve. Elle suivait la courbe de température de ses humeurs et de ses goûts qui allaient de Alain Souchon à Léo Ferré , en passant par Patricia... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
15 juin 2016

Duo de Juin

Pour ce nouveau Duo, avec Caro, Il s'agissait d'écrire un texte lié de près ou de loin à  la chanson de Alain Souchon :  Foule sentimentale. Aujourd'hui vous pouvez lire le texte de Caro. Le mien sera publié jeudi.     Nulle part ailleurs   Jocelyne le connaît bien. Elle prend un pot en grès, choisit un large pinceau. Un peu de poudre sur une peau jeune et dorée. Florian se laisse faire et regarde au bout de la vaste salle les paravents et les rideaux sombres derrière lesquels se dissimulent les caméras... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
13 juin 2016

Le cutter

Ils se disputaient sans arrêt, l’alcool n’arrangeait pas leurs affaires. S’il y avait une chose qu’elle adorait, c’était le défier. Ce jour-là, après son premier verre de vin, elle lui dit. -          Tiens, la bague à deux balles que tu m’as offerte pour mon anniversaire, tu vois ce que j’en fais ? Je la mets à la poubelle. Et elle joignit le geste à la parole. Il n’en croyait pas ses yeux. Elle jetait la bague fantaisie qu’il avait choisie avec soin sans éprouver le moindre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 05:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
11 juin 2016

Le paradis

La rouille de la culpabilité rongeait chaque grain de sa peau et elle devait en finir. Qui était-elle finalement ? Ce jour-là, elle avait mis sa robe mauve, à peine égayée par quelques touches de vert et un décolleté effronté. Arrivée sur la place, elle s’est fondue dans la foule, sans peur, contrairement aux jours précédents. Dans son sac, la bombe, celle qu’elle devait déposer dans une poubelle, juste à l’entrée de la station de métro. Cette fois-ci, sa main serait ferme car maintenant, elle était sûre que cet acte purificatoire... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]