11 novembre 2015

Mort aux cons

Il s’était arrêté devant la vitrine, avait hésité un instant, puis l’intimité du lieu – que se passait-il derrière ce rideau rouge ? –  l’avait conduit à pousser la porte. Ce « cru » paressait prometteur et le regard  de la jeune femme dans la vitrine ne laissait aucun doute sur l’impureté de ses intentions. Une sonnette aigue marqua son entrée. A peine la porte fut-elle refermée que deux robustes gardes du corps se présentèrent et  le conduisirent sans ménagement au fond du magasin. On le fouilla, on... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [24] - Permalien [#]