31 août 2015

Le mont Ventoux

On les a déposés en haut du mont Ventoux en taxi, avec leurs vélos ; ils n’ont pas eu envie de « crever » dans la montée. Sur la route où les lacets se déroulent comme autant de serpents, des non-professionnels, arqueboutés sur leur guidon, la sueur dégoulinant sur leur visage crispé, colorent le paysage de leur maillot rouges, bleus, verts ou jaunes ; elle se demande pourquoi les amateurs se donnent toujours des airs de professionnels. Arrivés tout en haut, le taxi les lâchent avec leurs vélos au milieu d’une horde de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

29 août 2015

Face à face

Elle observait la scène de loin et elle commençait à s’impatienter. Que lui disait-il ? Cela faisait dix minutes qu’ils étaient face à face. Lui était-il déjà arrivé, à elle, de mettre dix minutes pour prendre une photo ? Elle s’imagina alors qu’il lui parlait. Mais que pouvait-il lui dire ? Les choses les plus folles lui traversèrent l’esprit. Non, pas ça, tout de même ! Mais pourquoi pas ? Il en était bien capable ! Mais à une statue ? Elle essayait de se raisonner mais maintenant elle en était... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :
27 août 2015

Le chien

Quand ce chien acquit la parole – un miracle unique semble-t-il -  après 10 ans de bons et loyaux services auprès d’une maîtresse atrabilaire, la première chose qu’il dit fut : Vite, un psychiatre !
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
24 août 2015

Le temple de l’amour

Soudain inspiré, il lui avait dit : et si on visitait le temple de l’amour, là-haut ? Découragée, elle avait essayé de trouver plusieurs excuses  -  la chaleur, sa mauvaise circulation, le coût de l’entrée, eh oui l’amour est tarifé, l’heure qui tourne – mais rien n’y fit, il était déterminé. Elle s’exécuta. Si elle ne dit rien lors de l’ascension, elle ne manqua pas de laisser paraître fatigue et aigreur, et l’excursion vers le temple de l’amour se termina en supplice.   PS : photo prise par mes bons... [Lire la suite]
Posté par gballand à 19:54 - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2015

Les roses

C’était son anniversaire - pas moyen d’y couper cela revenait à date fixe -  et il fallait lui offrir quelque chose bien qu’il n’en ait pas la moindre envie. S’il n’offrait rien, ce ne seraient que regards en coin et mine patibulaire lors du cérémonial du repas. Il décida donc de lui offrir des roses, mais des roses spéciales, des roses qui ne dureraient qu’une journée et se faneraient aussitôt. Elles coutaient bien moins chères et avaient l’inestimable avantage de ne pas faire durer le plaisir que l’on avait à les regarder.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
21 août 2015

Le prêtre

La joie n’avait jamais empli sa vie et depuis que le Diocèse avait placardé ces affiches sur les portes des églises, il se sentait en porte-à-faux. Qu’est-ce que les paroissiens allaient attendre de lui maintenant ? Qu’il fasse le guignol en chaire ? Qu’il leur raconte des anecdotes sur la vie du Christ ? Qu’il les accueille après la messe pour leur remonter le moral avec des histoires drôles à vertu thérapeutique ? Il en voulait au nouvel évêque qui, avec l’enthousiasme de ses 45 ans, venait bouleverser le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2015

Les médicaments

Chez le pharmacien, la vieille dame avait présenté son ordonnance  et on lui avait empilé toutes les boîtes sur le comptoir. Eberluée, elle n’avait pu s’empêcher de dire. -  Eh bien, faut avoir la santé pour prendre tous ces médicaments, hein ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
17 août 2015

Patricia

Chère Patricia, J’ai choisi ce dessin de toi. Peut-être parce que d’une certaine façon, il te ressemble, non tel que tu es, mais tel que je t’ai perçue à travers nos commentaires sur nos blogs respectifs, nos échanges par mail et nos rencontres. Soucieuse de l’autre, tu souhaitais le voir mettre en avant ses possibilités et non seulement tu le souhaitais mais, infatigable,  tu t’y employais corps et âme. Je me souviens, qu’amusée de cette énergie que tu déployais, je t’ai demandé pourquoi tu ne l’utilisais pas pour mettre en... [Lire la suite]
Posté par gballand à 08:25 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :