Depuis quelques temps, elle s’inquiétait : n’y avait-il pas chez elle des signes flagrants de  misanthropie ?

Premier signe : elle aimait son semblable, mais elle l’aimait beaucoup plus lorsqu’elle n’était pas avec lui.

Deuxième signe : lorsqu’elle était avec lui, elle avait parfois envie de se retrouver seule.

Troisième signe : elle préférait penser à son semblable, écrire sur son semblable ou écrire à son semblable qu’être avec lui.

Quatrième signe : elle préférait oublier que son semblable était son semblable.

Et pour finir, était-ce pour maintenir une illusion qu’elle écourtait systématiquement les moments qu’elle passait avec son semblable en se disant que  plus ces moments étaient courts, moins l’humeur ne les abîmait ?

 PS : Louis Scuténaire, auteur belge, disait de façon fort clairvoyante : « Le misanthrope est celui qui reproche aux autres hommes d’être ce qu’il est. ».