Grâce à sa connaissance du chinois – appris à l’Institut des langues orientales – et aux cours reçus à l’International Butler Academy, elle était devenue « majordome » chez un riche chinois aux goûts étranges. Elle l’accompagnait du matin au soir, du moment où il mettait le pied sur sa descente de lit à 5000 euros, au soir où elle lui servait son doigt de porto sur un plateau en argent massif à 4900 euros.


Elle avait droit à une pause de deux heures dans la journée, au moment de sa sieste qu’il jugeait capitale. Le reste de la journée se passait en activités aussi diverses que : dresser des tables de 20 convives ou plus, acheter un polo rayé rose et blanc – et pas une autre couleur – ou trouver une compagne de jeux à cet « honorable » milliardaire qui avait un goût des plus exécrables.


Bien que le travail fût fatigant, elle restait. Il faut dire qu’il la payait 5000 euros par mois, nourrie et logée. Où aurait-elle pu espérer trouver un salaire aussi avantageux à 28 ans ? Certes pas dans l’enseignement.