28 avril 2012

Le rideau

Je suis allongée sur le lit, les yeux ouverts, tu es endormi à mes côtés et je ne peux m’empêcher de fixer ce rideau blanc que le vent déplace imperceptiblement. Ce frémissement, c’est celui de mon amour, prêt à s’envoler à la moindre blessure. Et cette ombre projetée sur le mur, n’est-ce pas mon passé qui tend sa griffe pour me voler un présent si ténu ?  L’amour est un puzzle dont je n’ai jamais eu toutes les pièces. Tu reposes tranquillement à mes côtés, tu ne te doutes pas des tourments que mon esprit chagrin remue jour... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]