Licenciée par son patron, elle avait décidé de créer un service à domicile encore inconnu en France, mais très en vogue au Texas : le ménage érotique. Pour l’instant la promotion de sa petite entreprise se faisait de bouche à oreille. Elle avait quatre femmes de chambres – toutes d’anciennes collègues de travail -  et ses clients, souvent célibataires,  faisaient régulièrement appel à ses services une fois par semaine.

Elle essayait de  fidéliser sa clientèle avec la carte 30 heures qui permettait d’avoir une réduction de 10 % sur l’heure de ménage. Quand un futur client l’appelait au téléphone, elle était très claire : il s’agissait  de ménage et rien d’autre, aucun geste déplacé et aucune grossièreté ne pouvaient être tolérés pendant les heures de ménages sous peine de poursuites et de radiation définitive du fichier.

Jusqu'à présent, elle n'avait eu qu'une seule plainte, de la part de Cindy : un client lui avait glissé, en s'approchant un peu trop près d'elle,  qu'avec un châssis comme le sien, elle méritait bien mieux que  de se servir d'un  plumeau !


PS : texte écrit à partir de cette vidéo