30 mars 2012

Les mouches

Pourquoi, mais pourquoi il veut toujours que je fasse quelque chose. Moi je ne veux rien faire,  juste rester dans un rayon de lumière, juste voir la vie qui passe… Attendre… attendre que les choses se fassent en moi et  rien faire ! Je me souviens quand il me disait -    Mais arrête donc de regarder les mouches voler, fainéante !Pourtant c’est beau les mouches, même les mouches à merde… et Dieu sait qu’il y en avait des mouches qui venaient coller leurs ailes bleues sur le fil gluant qui se balançait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

29 mars 2012

Les têtes

Dimanche matin, tout à trac, son mari lui déclara :- Tu te rends compte si on changeait de tête tous les jours ? Ça serait fatigant.Elle lui répondit sans réfléchir-  J’espère ne jamais avoir la tienne !Il accusa le choc en disant qu’effectivement, mais que lui y était habitué…
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2012

L’anniversaire

Hier, à 8 heures, j’ai eu 40 ans. Quand je suis sorti de chez moi, à midi,  j’ai rencontré mon voisin de palier et je n’ai pas pu tenir ma langue, je lui ai dit que c’était mon anniversaire.  Sans doute parce que je suis seul comme un rat. Je lui ai fait croire que j’allais fêter ça dehors, avec des amis, je n’aime pas qu’on pense que je ne vois personne. A 19 heures, je suis sorti, j’avais repéré un film : « Oslo 31 août ». Je l’ai vu deux fois ;  forcément, je devais rentrer tard à cause de mon anniversaire. En... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2012

Le centimètre

Quand il lut, dans cette étude qui semblait sérieuse, que la taille du pénis des hommes avait perdu un centimètre en soixante ans, il resta songeur.  Bien sûr, dans soixante ans il serait mort, mais quand même, deux centimètres en moins ! Jusqu'où irait-on  ?
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
26 mars 2012

Duo

Nouveau duo à partir d’une citation :  « choisir l’ombre plutôt que la proie » Le texte que vous allez lire est de Caro-carito, du blog les heures de coton, quant à mon texte, il  est sur son blog.   __________________________________   Une bière entre hommes – Pierre-David À 28 ans, Pierre-David avait rencontré par hasard Marion et Charlotte. Un verre dans un bar en compagnie de collègues après une journée difficile : depuis dix jours, des cours des matières premières en baisse continue,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
25 mars 2012

La filature

Je suivis ce mauvais garçon qui sifflotait mains dans les poches, je le suivis longtemps, assez  pour avoir mal aux jambes, toujours cette varice qui  me faisait souffrir. Contre toute attente, le type s’arrêta chez le libraire et je restais dehors, sous la pluie. Au bout de cinq minutes, trempée des pluies d’automne, je décidai d’entrer et  le trouvai au rayon poésie.   Un salaud lit-il de la poésie ? Mais j’étais payée pour le suivre, non pour lui trouver des circonstances atténuantes. Quand il partit vers... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

24 mars 2012

Les porcs

Les porcs se montraient de plus en plus agressifs. L’enfermement devait leur monter à la tête. Elle s’était même aperçue qu’ils se mordaient la queue, quand ce n’était pas pire ! Peut-être avaient-ils besoin de distraction avant de passer dans l’assiette des consommateurs ? En faisant une recherche sur internet, elle découvrit l’univers de « pigchase ». Elle décida aussitôt de placer un écran lumineux dans sa porcherie. Bien sûr, c’était un investissement, mais ne valait-il pas mieux rendre les porcs heureux avant leur départ pour la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
23 mars 2012

l'étourderie

Elle était si étourdie qu’elle se trompait parfois de prénom quand elle s'adressait à son mari. La semaine passée, elle l’avait appelé Robert, et  la veille, elle l’avait affublé d’un prénom qu'il détestait : celui de son père, Gérard ! Elle s'était excusée, tout en remerciant le ciel de ne pas l’avoir appelé Jérémie, le prénom de son amant.PS : Un « remerciement » à Camille dont la chanson - charmante par ailleurs -  m’a permis de donner un titre à mon texte. Camille - L'étourderie (acoustique) (HD)
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2012

Google traduction

Ils étaient tous là, en rang d’oignons, 32 élèves assis les uns derrière les autres, et ils planchaient sur l’interrogation que le professeur venait de leur donner. Juste quelques phrases d’espagnol, simples bien sûr – il ne faut jamais mettre « l’apprenant » en échec puisqu’on veut l’élever. Le professeur passait dans les rangs, comme un gardien de prison, afin d’éviter antisèches, portables, tricheries en tout genre. Derrière lui, dans le silence de la classe, il entendit soudain une phrase en espagnol, et il pensa qu’il s’agissait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
21 mars 2012

Prévenir

Il vaut mieux prévenir que guérir, avait-elle coutume de dire, et dans la rue, elle marchait  toujours avec un rétroviseur ajusté à son bras, au cas où…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]