Hier, à 8 heures, j’ai eu 40 ans. Quand je suis sorti de chez moi, à midi,  j’ai rencontré mon voisin de palier et je n’ai pas pu tenir ma langue, je lui ai dit que c’était mon anniversaire.  Sans doute parce que je suis seul comme un rat. Je lui ai fait croire que j’allais fêter ça dehors, avec des amis, je n’aime pas qu’on pense que je ne vois personne. A 19 heures, je suis sorti, j’avais repéré un film : « Oslo 31 août ». Je l’ai vu deux fois ;  forcément, je devais rentrer tard à cause de mon anniversaire.

En rentrant chez moi, j’étais déprimé jusqu’à l’os, sans doute à cause  de ce type qui fout sa vie en l’air. En rentrant, j’avais envie de faire comme lui. Si je me suis retenu,  c’est  parce que mon voisin m’a glissé une carte sous la porte. Il avait juste écrit : « Bon anniversaire !  Bernard, votre voisin de palier ».