Portugal avril 2011 137Il apparaissait dans l’ombre de ses rêves et soit il voulait la dévorer, soit la violer. A chaque fois, elle réussissait à  lui échapper en se réveillant, sauf cette nuit-là. Ses bras l’enserrèrent, ses pieds d’écailles s’arrimèrent à ses jambes et ils roulèrent dans les flots d’une mer transparente.  Quand le coquillage se referma sur elle, elle ne savait plus ni qui elle était, ni où elle était. Le jour où elle donna naissance à son premier enfant, elle se souvint, mais il était trop tard...

PS : texte écrit à partir de cette photo prise par R. B. au Palacio da Pena, à Sintra.