Elle avait décidé que pour son dernier voyage, elle s’habillerait léger. Elle choisit son vêtement mortuaire chez Pia Interlandi. On lui avait assuré qu’il se décomposerait au rythme de son corps et cette idée lui avait plu, à elle qui, sa vie durant, avait toujours cherché à composer…