Il avait toujours un grand mouchoir à carreaux dans la poche de son pantalon. Quand il le sortait, il ne se mouchait qu'une seule fois, mais très fort et en imitant le son d'une trompette. Le solo durait environ une minute. Ensuite, quelque soit l'état du mouchoir,  il le repliait méticuleusement en quatre et le remettait dans sa poche de pantalon ; la conversation pouvait alors suivre son cours...