Il est apparu au café habillé en indien, le visage peinturluré et des plumes lui ceignaient la tête. Dans une main il avait  une lance, et à la taille, attachée à une ceinture, brillait une petite hache. Au comptoir personne n’a pipé à part Gérard, le patron, qui n’a jamais la  langue dans sa poche :
- Alors  « Œil de Faucon », ça va ?
L’indien l’a regardé d’un sale œil et lui a répondu la main sur la hache :
- Moi, pas « Oeil de faucon » mais « Serpent venimeux ». Si toi m’appeler « Oeil de faucon », « Serpent venimeux »  te scalpe.
- Ah, fit Gérard l’air soudain  moins brave.
- Et qu’est-ce qu’il veut  boire « Serpent venimeux » ?
- Une bière et il paiera pas.
Gérard n’avait pas pour habitude de faire crédit, mais il ne jugea pas utile de le lui dire car la hache de l’indien n’était pas en carton. Dans l’arrière-boutique, sa femme appelait déjà police secours. Elle était justement en ligne : « Ya un indien chez nous avec une hache et il dit qu’il s’appelle « Serpent venimeux » et…
Le policier lui raccrocha au nez après avoir  crié :
- Madame vous nous appellerez quand vous serez moins alcoolisée…

PS : texte inspiré d’un fait divers lu dans Paris Normandie.