30 novembre 2010

Les Livres

Il écrivait des livres, un par an, et nous – les amis - nous les lui achetions. Jamais nous ne les lisions. A chaque livre, nous avions droit à un autographe, puis les livres prenaient gentiment leur place sur l’étagère de la cave où ils se recroquevillaient frileusement en attendant qu’un jour, peut-être, quelqu’un les lise…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2010

Mort

Il était mort sans la prévenir et elle lui en voulait  ; elle n’avait pas eu le temps de lui dire qu’elle l’aimait…
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
28 novembre 2010

La retrouvée

Il y a des gens que l'on croit reconnaître mais les reconnaissons-nous vraiment ? Pour lire le texte, c’est ici.Le texte est de gballand  et le collage de Patrick Cassagnes.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2010

La mamie

Elle avait changé juste après son anniversaire - elle venait de fêter ses 70 ans -  et sa première remarque déplacée avait été pour son fils et  sa belle-fille :- Avec un bide comme le tien Mathieu, moi, je ferai un régime ; quant à toi Marie, tu as un cul du bordel de Dieu !Ils n’avaient rien dit mais n’en avaient pas moins pensé qu’elle perdait la tête. Leurs regards perplexes l’avaient fait pouffer de rire et depuis, elle n’arrêtait pas… Ce qu’elle préférait, en semaine, c’était faire la sortie des lycées. Juste avant... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
26 novembre 2010

Le fils de pute

- Il m’a dit « Nique ta mère, sale pédé ! », c’est pour ça que je me suis énervé, se justifia-t-il auprès du policier qui le consigna dans son rapport.Le policier attendit quelques instants et lui demanda :- Et alors ?- Alors  quoi ! Ce fils de pute, il a pas de respect ! Répondit-il en s’échauffant.Le policier conclut :- C’est pour ça que tu l’as roué de coups et que tu l’as laissé pour mort ?L’adolescent s’agita sur sa chaise et bougonna quelque chose que le policier voulut lui faire répéter mais il s’y refusa.- Au fait je dois... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
25 novembre 2010

Les opinions

Elle regardait les feuilletons à la télévision, ne lisait aucun journal et se refusait à écouter quelque opinion que ce soit, à part la sienne, de peur d'être manipulée.  Elle avait  ses opinions à elle – son petit stock hérité à la naissance – et elle les garderait jusqu'à la mort.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

24 novembre 2010

La concession

Elle avait écrit une lettre touchante au maire du petit village où son chanteur préféré avait été enterré. Avant de l’envoyer, elle avait demandé à son mari de la lire, à cause des fautes, elle avait toujours été nulle en orthographe. Il la parcourut des yeux puis s’écria :  - Tu ne vas quand même pas envoyer ça au maire ? - Pourquoi ? C’est à cause des fautes ?- Non, pas les fautes, mais ton idée à la noix !Elle voulait acheter une concession près de la tombe de ce chanteur dont elle avait suivi la carrière du début jusqu’à la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2010

Les amygdales

Il lui avait dit  qu’une webcam placée dans sa molaire gauche observait ses amygdales en permanence. En ce moment des points blancs sur son amygdale droite lui causaient quelque souci et ils n’étaient pas là par hasard : quelqu’un lui en voulait !Elle ne l’interrompit pas, mais elle se demandait s’il n’était pas temps de  le faire interner…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
22 novembre 2010

Duo

Duo avec Caro-carito du blog « les heures de coton » : il s’agissait d’écrire un texte en prenant comme point de départ, cette photo de « nuages de photo » et la chanson "Via com me" de Paolo Conte. Le premier texte est de Caro-carito, le deuxième de gballand. Horoscope ascendant Verneau (caro-carito) Normalement, c’est l’heure où je m’arrête pour prendre un café dans le village le plus proche. Après j’enclenche le rendez-vous suivant et je suis d’attaque jusqu’au déjeuner. Mais, cette semaine, je me... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 novembre 2010

Entre chien et loup

« J’ai toujours  entendu le hurlement des loups, aussi loin que je me souvienne… »Pour lire le texte, c’est ici.Le collage est de Patrick Cassagnes et Le texte de gballand.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :