A chaque émotion trop forte, elle hoquetait. Quand elle annonça à ses parents qu’elle allait quitter la maison elle hoqueta, quand il la demanda en mariage elle hoqueta, quand elle passa son premier concours elle hoqueta, pour son premier et unique accouchement elle hoqueta, quand il lui annonça qu’il la quittait, elle hoqueta aussi.  Puis il y eut le hoquet fatal, le jour de ses 60 ans, quand son fils lui avoua l’inavouable !