29 mars 2010

Elles

Gracieuses, elles s’affairaient autour de la vasque, le visage doux malgré le poids de l’amphore. Entre elles, jamais le moindre mot. L’eau apaisait le ressentiment caché dans les plis de l’étoffe qui les drapait. L’eau coulait depuis un siècle de l’amphore dans la vasque et de la vasque dans le bassin et rien n’avait jamais altéré cette harmonie, jusqu’au jour où la source se tarit…    * Photo prise par C. V. à Porto en 2008
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]