20 mars 2010

L’Apocalypse selon…

Maintenant elle était prête. Elle avait fait moisson de vivres, de quelques livres, et s’était aménagée un endroit à elle dans l’abri antiatomique. Tout pouvait exploser, elle s’en foutait ; elle mourrait en lisant Madame Bovary. Elle avait presque hâte qu’une bombe pointe le bout de son ogive pour mettre la touche finale à ce qui n’aurait jamais dû être…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]