30 avril 2009

Le vide (gballand)

- Putain, t’as vu à quoi tu ressembles ?J’étais nue dans la cabine d’essayage quand j’ai entendu la voix, on aurait dit ma mère. Je me suis rhabillée illico, j’ai laissé le maillot de bain noir à l’intérieur et je suis sortie en pleurs du magasin. Après je suis entrée dans la première boulangerie venue, j’ai acheté un pain au chocolat, un pain aux raisins, un chausson aux pommes, et j’ai bouffé : le stress.Je suis complètement déglinguée ; mes hormones s’affolent, la graisse déborde, les plis s’accumulent. Je ressemble à un matelas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:31 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

29 avril 2009

Interdiction (gballand)

Elle me dit d'une voix tranchante.- Non, je t'interdis de lui faire  remarquer que je me suis fait couper les cheveux ! Un peu étonnée, je lui en demandais la raison. Elle me répondit agacée qu'il devrait le découvrir tout seul.- Mais pourquoi ? Ai-je insisté.Elle rétorqua.- Pour que je sache à quel point il ne me regarde pas !
Posté par gballand à 06:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 avril 2009

La crise (gballand)

Elle allait devoir les tuer. Elle ne le faisait pas de gaieté de cœur, mais c’était la loi. Les enfants devaient désormais tuer leurs parents dès qu’ils atteignaient l’âge de 80 ans, une mesure de santé publique. Le décret était sorti il y a deux mois. La Caisse Primaire d’Assurance Maladie venait de lui envoyer, comme à tous les citoyens du pays, le petit manuel qui avait été édité au début du mois de novembre et qui stipulait que la mort devait être donnée proprement et sans souffrance. Comment en était-on arrivé là ?  Le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
27 avril 2009

La valse des poils (gballand)

Hier, mon mari se plaignait de ses poils. Il paraît qu’avec l’âge, on constate la grande migration des poils, mais oui, je ne plaisante pas, c’est lui qui me l’a dit, il sait de quoi il parle. Ces ingrats de poils migrent du crâne vers les oreilles, les narines, le ventre, le nombril… enfin vers tous les endroits indésirables alors que le crâne, lui, se  trouve bien esseulé sans ses compagnons habituels qui ne le protègent plus ni des aléas climatiques, ni du regard moqueur des autres hommes… J’ignorais que c’était aussi dur... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:24 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2009

La dent (gballand)

- Merde, il y a un truc qui est parti !- Parti d’où ? Elle ne lui répond pas et continue à mâcher lentement, attentive aux aliments broyés par ses dents. Tout son être se concentre sur l’infiniment petit. Elle sent sous sa langue un  noyau dur, le voilà ! – « Putain, mon plombage ! »-Ses doigts extirpent prestement l’objet inattendu de sa bouche et le ramène discrètement sous la table pendant que sa langue cherche le trou béant que l’absence de plombage a creusé. Son mari l’interroge machinalement. - Alors ?- Quoi alors,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 08:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2009

Les bulles de pensées (gballand)

N’avez-vous jamais eu peur que l’on devine le cours de vos pensées ?Imaginez si des bulles s’affichaient au-dessus de votre tête lorsque vous parlez à quelqu’un ? Des bulles qui dévoileraient le fond de votre pensée. De quoi mettre le monde à feu et à sang ! Parfois, les horribles sécrétions de mon cerveau me font froid dans le dos et je crains, qu’un jour, elles ne sautent par-dessus la barrière des convenances. Par exemple hier, je suis sortie de chez moi en même temps que ma voisine de gauche. Je l’aime bien ma voisine de gauche,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 avril 2009

La lune (gballand)

- Je te décrocherai la lune ! C’est ce qu’il lui avait dit 30 ans plus tôt. La lune était toujours au même endroit et, depuis 10 ans, elle avait  droit à la soupe à la grimace. Récemment, elle s’en était ouverte à une amie qui lui avait répondu. - L’homme le plus heureux du monde, c’est celui que tu n’as pas épousé. Elle lui avait demandé des explications, avec insistance, mais elle en avait été pour ses frais, son amie était restée muette comme une carpe. Depuis, elle tournait et retournait constamment cette réponse... [Lire la suite]
Posté par gballand à 08:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
23 avril 2009

Rôles inversés (MBBS)

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} --> ... [Lire la suite]
Posté par MBBS à 08:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 avril 2009

Le feu d’artifices (gballand)

Quand Pierre lui avait parlé de sa nouvelle copine, il lui avait dit, l’air extasié.- Cette fille, c’est un feu d’artifices.Il avait pensé que Pierre exagérait mais, le samedi suivant, il avait dû réviser son jugement. Le salaud, il ne s’emmerdait pas. Pierre était arrivé au bras d’une fille qui avait au moins dix centimètres de plus que lui. Perchée sur de hauts talons qui  donnaient un affolant mouvement de va-et-vient à ses fesses moulées dans un pantalon blanc, presque transparent, elle aurait mis en rut n’importe quel... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 avril 2009

Au bout du fil (gballand)

Elle était toujours au bout du fil pour calmer ses peurs. Allô,  était son mot de passe. Sa devise :  combler le vide pour combler l’angoisse. Personne ne la supportait plus : son mari avait depuis longtemps déserté le domicile conjugal, ses enfants l’évitaient, et même elle se fuyait. Quand elle s’apercevait par hasard, au détour d’un miroir, elle tentait à tout prix de se perdre de vue, effrayée de sa propre image.  C’est donc moi ? Se disait-elle à chaque fois, désespérée de se voir si grosse.Lors de sa dernière... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]