« Comment vivre sans inconnu devant soi ? »   Ce n’est pas moi qui le dis, mais René Char, dommage…
J’ai  l’impression de connaître cette citation depuis toujours, pourtant, je l’ai lue il y à peine quatre ans. Elle fait partie de ces choses dont on a une intuition secrète, mais qui ne peuvent arriver à la conscience qu’à l’aide d’une impulsion extérieure.
Je ne résiste pas à la tentation de citer cette autre phrase – qui vient souffler sur la citation de René Char comme un vent de traverse - de Raul Brandão, auteur portugais : « l’homme  craint plus la perte de ses habitudes que la mort. »
Entre les deux,  bat le cœur de l’Homme…